Thursday, August 10, 2017

Contre le voile islamiste porté par la Haute Représentante de l’UE Federica Mogherini en Iran


Contre le voile islamiste porté par la Haute Représentante de l’UE Federica Mogherini en Iran






Lettre ouverte

à M.me Federica Mogherini                                                      
Haute Représentante de l’UE



Lettre de protestation à sa soumission au voile islamiste imposé en Iran, en tant que libre citoyenne européenne, en tant que représentante démocratique et en tant que Haute Représentante de l'Union Européenne et des principes d'égalité que cette Union devrait incarner, représenter et protéger à l'étranger et dans les relations mondiales de la Communauté Européenne.



Excellence,



comme des nombreux lecteurs, mais avec le retard dû aux distractions de l'été, j'ai eu la désagréable surprise de Vous voir reprise dans les images de médias internationaux, pendant Vos récentes rencontres à Téhéran avec les représentants de la République Islamique d'Iran, avec un voile qui fait écho douloureusement du déchirement de millions de femmes iraniennes auxquelles le tchador a été imposé après la duperie d'une révolution en 1979, qu'évidemment - et comme Vous bien le savait - était aussi un complot international pour renverser un monarque, un glorieux Chah, qui a voulu porter son pays à un niveau de progrès économique et de liberté sociale et religieuse pratiquement inconnus dans le monde musulman et qu'ils ne pouvaient que réveiller des envies et faire actionner des sabotages de type économique et de souveraineté de la part aussi de certains « alliés » occidentaux déjà aux aguets.   L'histoire procède et Vous aussi la couvrez d'un voile depuis quelques années, (mais peut-être pas aussi théâtralement comme cette fois-ci); et cette dernière occasion confirme donc ce qui maintenant doit devenir une coutume selon Vous aussi nécessaire à l'Europe: SE SOUMETTRE à l'islamisme ?


Je ne Vous écris pas seulement en tant qu’activiste volontaire (free-lance) pour les Droits Humains dans une Tunisie déchirée de plus en plus intérieurement, appauvrie et dépourvue d'assurance quant à son avenir et à ses mêmes frontières menacées par le terrorisme de ces jihadistes partis de son territoire même pour attaquer d’autres pays arabes, des nations comme la Libye, l'Egypte et la Syrie qui ont trop souffert en termes humains, économiques et de civilisation, suite à des chimères "révolutionnaires" qui ont aussi à faire avec l'Iran khomeyniste;


Je Vous écris encore, après un nombre des courriels envoyés à l’adresse du Service d'Action Extérieure de l'Union et que de toute façon n'ont jamais eu de réponse, mais aussi et surtout une précédente Lettre ouverte publiée sur ce blog, qui a eu un certain succès de lecture, pour vous dire personnellement que je suis littéralement choqué par Votre geste politique réitéré à plusieurs reprises à Téhéran.


Et en outre que je suis absolument convaincu que les explications "officielles" données par le Service d'Action Extérieure de l'UE ne sont pas satisfaisantes, parce qu'aux « caprices » protocolaires d'un régime despotique on peut toujours répondre par le refus, ou par la délégation à un diplomate subalterne, pour replacer certains hautains personnages théocratiques à leur dimension humaine d'arrogance. Et c’est seulement ainsi qu'on peut plier certains régimes pour faire triompher le principe d'égalité humaine entre les peuples. Et celle-ci est une réflexion que je ne manquerai pas de proposer à une personnalité que j'admire profondément pour son engagement humain et ses capacités philosophiques; je parle d'une personne de grande responsabilité mondiale, vue la proximité et vues ses stratégies, M. Vladimir Poutine, Président de la Fédération Russe.


Parce que je pense que Votre geste de « soumission » protocolaire n'ait pas été un choix personnel, pas un geste personnel de respect religieux comme quand, par exemple, Vous auriez visité une synagogue, mais comme un signal très symbolique, une obéissance à des "règles protocolaires" qui vexent même la pratique diplomatique, du moment que capricieusement et singulièrement requises seulement par l'Iran khomeyniste, et du moment que Votre geste –permettez-moi de Vous le dire franchement – constitue un s'incliner à des règles autocratiques, xénophobes et antiféministes qui sont vraiment la marque de ce régime, règles opposées diamétralement à nos valeurs de civilisation, d'égalité et dignité dans les relations entre l'homme et la femme, comme de longue et indiscutable tradition européenne.


Cette "révérence" à une théocratie ténébreuse et incapable de se reformer, à un régime qui s’est fait remarquer pour sa cruauté et violence vers chaque forme de contestation, surtout jeune et universitaire, et qu'il est au centre d'une vaste littérature d'opposition, particulièrement de ces femmes iraniennes qui sont restées les premières victimes de ces formes d'oppression, de discrimination et de persécution, jusqu'à la prison, jusqu'à l'exil ou la mort, tout ceci me vexe profondément, non seulement comme activiste pour les Droits Humains, mais aussi en tant qu’Italien, donc Votre compatriote, et en tant qu’Européen.


Ces images d'un tchador imposé sans aucune esthétique sur Votre chef, sur Vous, Haute Représentante de la diplomatie européenne, m'humilient en tant qu’Italien, justement car je me sens fier de la justesse des dénonciations de la brave et honnête journaliste et écrivaine qu’Oriana Fallaci fut et est  à présent dans la mémoire de millions d'Italiens et citoyens libres du monde parce que les écrits d'Oriana Fallaci nous avaient en effet annoncé presque prophétiquement cette réalité d'aujourd'hui, de soumission morale de l'Europe au DIKTAT d'une Eurabia, sa "dhimmitude", et je crois que le terme ne Vous soit pas inconnu - à laquelle nous pousse vraiment cet Iran affairiste sans scrupules, compagnon de route d'un Qatar qu'est au sommet du financement terroriste d'un État, peut-être fictif vu le protectionnisme USA, et qu'il en n'a pas honte. Je m'arrête ici, parce que je pense que nous nous sommes compris et beaucoup d'autres lecteurs encore comprendront ce dont je parle.


En rappelant l'exemple et le courage de "notre" Oriana, je disais, j'étais particulièrement fier de participer, de m'identifier moralement, au célèbre geste de défi que l’alors jeune journaliste porta face à la superbe d'un Khomeiny en personne: celui de retirer l’étouffant tchador qu'il lui avait été prescrit, à la fin de sa célèbre interview!


Mais cela Vous l'avez peut-être oublié: et pourtant je songe au temps où vous étiez inscrite au mouvement juvénile du parti communiste italien! Comment alors ne se pas rappeler de ce grand exemple de libération humaine?  Vous, comme beaucoup d'Européens informés et avides de témoignages humains émouvants,  ne vous émouvez plus en lisant  "Prisonnière de Tehéran", le livre de Marina Nemat , dont est tirée la récente version cinématographique ? De la jeune femme chrétienne, encore adolescente, qu’a été emprisonnée pour avoir refusé de suivre les leçons de formation islamique, et en suite torturée dans la prison infâme d'Evin? Où elle a été violée - comme beaucoup d'autres femmes dont la mémoire reste opaque parce que obscurcie pour toujours - et puis dans un chantage pervers elle fut même contrainte à épouser son gardien de prison pour sauver sa famille, forcée à abjurer sa foi à laquelle reviendra une fois libre de cet enfer de régime auquel Vous offrez aujourd'hui Votre soutien au nom de l'Union Européenne?


La gifle d'humiliation que nous en recevons, nous Italiens, nous Européens, nous Occidentaux, nous Libertaires et pas libertins islamistes est INSUPPORTABLE!


Mais Vous n'avez pas peut-être lu non plus et caressé moralement la charge d'empathie humaine du célèbre "Lire Lolita à Téhéran" d'Azar Nefisi, la singulière écrivaine iranienne qui beaucoup de fois est partie en Italie pour présenter son œuvre et son témoignage et qu'il nous a si bien décrits et d’une façon persuasive la bêtise et l'hypocrisie théocratique d'un ayatollah ignorant tel Khomeiny. Certains religieux chiites ont eu le courage,  en parlant de toute façon dans un monde plus libre de l'Iran, de le dénoncer. Si cependant Vous n'avez lu aucun de ces livres, de ces témoignages qui ce sont autant de calvaires de la tribulation humaine et surtout féminine, alors je pourrais vous excuser moralement d'un oubli pourtant impardonnable pendant Votre dernière visite à Téhéran.  


Je ne peux pas, ou mieux nous ne pouvons pas -  car certainement je ne suis pas le seul à percevoir cette amère nausée et douleur humaine - nous étonner qu’aujourd'hui l'"euroscepticisme" se répande à tache d'huile, qu’il porte si grave dégât à l'image et à l'intégrité même de l'Union européenne, laquelle devrait être avant tout une union d'idéaux humanistes et universels, non pas une pure alliance d'intérêts financiers ou le produit des appétits expansionnistes de l'OTAN, mais le reflet de la Déclaration Universelle des Droits Humains, premier grand chapitre après le dernier sanglant conflit mondial d'une renaissance matérialisé dans sa haute expression à Genève, en 1948.  Expression universelle refusée par le régime théocratique accablant de l'Iran khomeyniste, comme étant donc pour cela une vraie dictature et sous formes brutales qui doit être appelée avec son vrai nom, en partant justement de ce refus d'universalité humaine des droits civils. Et en finissant inévitablement dans la constatation du nombre très élevé de sentences de mort, particulièrement injustes parce frappant des gens fragiles, sans assistance juridique proportionnée, parce qu'elles sont infligées publiquement souvent par pendaison, ce qui montre effroyablement une théocratie malsaine et psychologiquement abjecte, et parce que dans ses prisons, nombreux détenus, évidemment un chiffre qui n’est pas aisément recensé, après les promesses-mensonges de l'ayatollah Khomeiny d'en abolir l'usage, subissent encore de nos jours des horribles et indicibles tortures.   


Nous ne pouvons certainement pas feindre de croire à la démagogie publicisée par ce régime, qu'a de l'odieux, de l'hypocrite et du mensonger. Odieux- et j'insiste dans l'usage de l'adjectif- parce que comme Vous ne pouvez absolument pas ignorer - l'Iran nie, avec une négation qu'est d'État, une des plus grandes tragédies de l'histoire moderne, la Shoah, comme aussi nie avec une charge de mépris humain qu’est la caractéristique antisémite de ce régime, l'existence et le droit à la pérennité de l'État hébraïque, de cet Israël consacré par l'Histoire, que l’Iran ne veut pas reconnaître.


Combien d'assassinats, atroces et révoltants, et combien d’attentats terroristes ont été accomplis par le régime théocratique et oppresseur de l'Iran, sans qu’on s’en rappelle l'ampleur, la gravité et les conséquences internationales, pendant que ce même régime s'est illustré dans les attaques et la diffamation d'autres Etats du monde, de l'Occident, de l'Israël, de la même Europe qu'aujourd'hui Vous représentez? Un bien triste bilan qu'aujourd'hui Vous oubliez étrangement et duquel n'exigez aucune excuse, aucun gage moral de future bonne conduite ; et je voudrais ici rappeler particulièrement le meurtre macabre et terroriste de l'opposant iranien Chapour Bakhtiar à Paris, où il était réfugié politique et où il fut trahi malgré la protection rapprochée dont la France se faisait garante, car cela arriva dans des  circonstances policières embarrassantes. 


J'ai sincèrement une bonne formation sur les ramifications des complots et sur les assassinats "silencieux" opérés dans un secret presque parfait de la République Islamiste d'Iran, dont les opposants réfugiés à l'étranger doivent continuellement craindre les longues tentacules opérationnels au niveau mondial, États-Unis et l'Europe inclus. Mais je n'écrirai rien de ce sujet épineux, car autrement ne s’agirait plus d'une lettre, mais cela nous mènerait aux tomes d'une encyclopédie entière spécialisée sur le sujet.   


Aujourd'hui cette terrible menace sur l'Occident, dissimulée par les fourbes sourires de Hassan Rohani, cette toile d'araignée de l’absolutisme idéologique-théocratique iranien qui est tangible malgré son apparente souplesse, juste sur l’arrière-plan des faux printemps arabes, s'étend sur l'Europe avec l'ampleur de Votre révérence très symbolique à l'asservissement que le tchador sous-entend, comme Oriana Fallaci avait bien compris, et dont l'emploi cérémoniel dans le cadre diplomatique que Vous  avez adopté ne pouvait pas faire meilleure publicité à un régime haï par les défenseurs des droits humains, et non sans raison, à cause justement de son haineux caractère antiféministe et discriminatoire.


Nous attendrons les promesses de réformes du président Rohani, que je crois de toute façon mensongères comme les schémas de la dissimulation dont Khomeiny fut maître absolu, tout en me souhaitant qu'entre-temps beaucoup de femmes iraniennes, certainement pas en suivant Votre exemple de soumission, se libéreront en rébellion ouverte au régime de Téhéran du tchador obscurantiste  qui les étouffe et qui nous cache leur beauté orientale, qui rayonnait au temps du Chah Mohamed Reza Pahlavi, paix à son âme.


Je saisis par là l'occasion de Vous saluer et exprimer par conséquent mon vœu personnel d'une prochaine repentance diplomatique dans l'inquiétant entrelacement géopolitique du Moyen-Orient.



Nino G. Mucci



En endossant à nouveau le voile islamiste pendant les dernières rencontres diplomatiques à Téhéran, en août 2017,  la Haute Représentante de l'Union Européenne Federica Mogherini ne tient pas compte de la tragédie des droits des femmes en Iran, qui sont discriminées et emprisonnées pour des raisons idéologiques, quand elles ne sont pas condamnées à la peine capitale par pendaison publique; en tel sens la Haute Représentante devant l'arrogance islamiste de ce régime sournois basé sur la prédication odieuse de Khomeiny abdique à son devoir de soutenir les droits inaliénables des femmes, de l'égalité entre les sexes, de la liberté de foi, de conscience et d'opinion qui sont le couronnement de notre Déclaration Universelle des Droits de l’Homme à la fin du dernier conflit mondial, en 1948, Déclaration et droits universels qui ne sont pas reconnus par la République Islamique d'Iran, responsable de crimes contre l'humanité, d'appliquer durement la Sharia, en permettant par exemple le mariage des fillettes à partir de l'âge de seulement 9 ans, de pratiquer des punitions ignobles et inhumaines, et cela avec l'arrogance en plus de se faire passer d'une façon démagogique pour un "régime démocratique", image démagogique que Madame Mogherini supporte en agissant sans scrupules de conscience contre le prestige de l'Union Européenne et portant ainsi dommage à l'image démocratique et libertaire de la même Union.

No comments: